Comment bien comprendre les LED et les équivalences en watt ?

Véritable sujet complexe, la question de l’éclairage est souvent appréhendée comme une affaire de spécialiste. Grâce à cet article, vous saurez tout sur les LED et les équivalences en watt. La puissance d’un luminaire n’aura plus de secret pour vous !

 

  • Qu’est-ce que les watt LED et les LED ?

Le watt, de symbole W, est l’unité internationale de puissance ou de flux énergétique. Un watt équivaut à un joule par seconde.

Cette unité mesure donc la puissance électrique produite par la source lumineuse, c’est à dire sa consommation électrique. Avec les ampoules basse consommation que sont la LED et les ampoules fluo-compactes, cette unité de mesure n’est plus révélatrice de l’efficacité lumineuse d’une ampoule, mais de sa consommation électrique : plus le nombre de watts est élevé, plus l’ampoule consomme d’électricité.

Jusqu’à 2006, pour choisir la puissance de notre éclairage nous regardions le nombre de watts qu’indiquait une ampoule. Plus l’éclairage était puissant, plus l’énergie consommée était grande et plus le nombre de watts était élevé.

Or, de nouvelles ampoules permettent aujourd’hui de produire beaucoup plus de lumière en consommant beaucoup moins d’énergie :

  • Elles sont dites « fluocompactes », car elles produisent leur lumière en excitant une molécule fluorescente.
  • La lumière fluorescente consomme beaucoup moins d’énergie que la lumière produite par les lampes classiques à incandescence, qui produisent leur lumière en chauffant un filament de métal.
  • En effet, les ampoules fluocompactes chauffent beaucoup moins. Nous ne recommandons cependant pas les ampoules fluocompactes, car elles se recyclent très mal et sont très polluantes après usage.
  • L’énergie consommée n’est donc plus un critère suffisant pour mesurer la puissance d’une ampoule.

Le label énergie, de A à G, définit la qualité énergétique d’une lampe. Plus la valeur est proche du G, plus elle est énergivore ; plus est proche du A, plus elle est économique.

 

  • Les équivalences

Voici un tableau qui présente les équivalences entre les ampoules incandescentes, halogènes, LED et leurs consommations électriques.

tableau

A titre d’exemple, une ampoule à LED consomme 12 watts contre 60 watts pour une à incandescence à même qualité d’éclairage !

 

  • Conseils déco sur les watts LED

Chacune des pièces de la maison nécessite un éclairage bien spécifique. Dans une cuisine ou une salle de bain, par exemple, le besoin en éclairage est nettement supérieur à celui du salon ou d’une chambre et possède ses propres règles et spécificités.

Pour éclairer une zone de votre habitation de manière efficace tout en créant un espace agréable à vivre, il convient d’apprendre à maîtriser quelques notions d’éclairage. Le lux est une unité de mesure de l’éclairement lumineux. Il caractérise le flux lumineux reçu par unité de surface.

Un éclairage réussi souligne les zones que l’on souhaite valoriser et mettre en avant, ou encore les espaces de vie au sein desquels on se regroupe et vers lesquels on souhaite être naturellement dirigé en entrant dans la pièce : la table de la salle à manger, la table basse du salon, le canapé, l’ilot de la cuisine, etc.

Le choix des luminaires dépend de 4 critères : le type de pièce à éclairer, l’ambiance recherchée, la température de couleur de lumière appropriée et la répartition de l’éclairage pour tirer parti de chaque espace.

La puissance d’éclairage s’adapte aux activités et aux pièces :

Le travail tel que les devoirs ou la préparation du repas nécessite un éclairage vif tandis qu’un moment de lecture ou de télévision requiert un éclairage plutôt diffus et tamisé.

Dans un bureau, il est nécessaire d’avoir un éclairage puissant pour ne pas fatiguer vos yeux lorsque vous travaillez. Comptez un minimum de 300 Lux soit entre 3000 et 6000 lumens pour un confort suffisant. Une petite lampe de bureau avec un angle d’ouverture faible pourra compléter l’éclairage général de la pièce.

funiculi_lluis-porqueras_marset_a641-022_luminaire_lighting_design_signed-19046-product


Dans une chambre, l’éclairage est semblable à celui des pièces de vie mais il peut être moins fort, 100 à 200 Lux pourront suffire soit entre 2000 et 4000 lumens. Le principal critère pour les chambres est la couleur de la lumière (mesurée en kelvins), qui doit être un blanc chaud pour favoriser le sommeil. Évitez toutes les ampoules ayant une température de couleur supérieure à 3 500 kelvins qui fournira une lumière de couleur bleue.


Dans une cuisine, optez pour un éclairage diffus pour le plafonnier. En revanche, un spot ou une applique murale au-dessus de l’évier et du plan de travail nécessitera un éclairage directionnel avec un petit angle d’ouverture. A l’instar des pièces de travail, un éclairage puissant peut être apprécié.


Dans une salle de bain, les spots directionnels seront souvent les plus adaptés car ils permettent d’éclairer des zones précises (douche, miroir…). Les spots devront être compatibles avec les pièces humides. Enfin, une couleur s’approchant de la lumière du jour est appréciable, choisissez pour cela une température de couleur entre 5 000K et 6 000K.


N’hésitez pas à consulter nos autres articles « techniques » pour mieux comprendre:


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s